Le BesAC battu - Arrivées de Johann et Thiago

le 22/11/2015 - lu 2220 fois

A Otterswiller, WOSB bat BesAC 91-65 Les quarts-temps : 21-22, 21-13, 27-18, 22-10.

Nationale 2 – 8e journée
Le BesAC lourdement battu
 
 
A Otterswiller, WOSB bat BesAC  91-65
Les quarts-temps : 21-22, 21-13, 27-18, 22-10.
 
On savait que ce match de retard joué samedi soir en Nord-Alsace serait une mission très difficile pour un BesAC considérablement amoindri.
Sans David Weber, out pour la suite de la saison, sans Jaouad Dahbi qui se plaint de douleurs lombaires et sans Fabien Daure resté aux côtés de son épouse en attente imminente d’un heureux évènement, voilà qui faisait beaucoup.
Certes les dirigeants du BesAC avaient obtenu l’accord et la qualification de Johann Benfatah qui est venu compenser l’absence de Dabid Weber au sein de l’effectif bisontin, mais c’était là son tout premier match avec son nouveau club et il ne pouvait, à lui seul, même s’il a produit un match plutôt satisfaisant (16 points), compenser les autres absences de joueurs majeurs.
Alors, c’est vrai, le BesAC a enregistré une lourde défaite, mais il avait des circonstances atténuantes.
 
Pourtant la troupe de Fred Feray avait très bien débuté ce match, avec notamment une belle réussite traduite par deux paniers primés de Tribodet et justement de Benfatah. De quoi alimenter la marque et permettre, grâce également à Bole et Ochereobia, de mener au terme du premier quart-temps (21-22).
Face à une formation du WOSB au complet et solidement bâtie, le BesAC faisait mieux que résister. La preuve : le WOSB s’était échappé et menait de 10 points quand la gâchette de Benfatah se mit en action avec 6 points d’affilée. De quoi atteindre la mi-temps avec seulement 7 points de retard (42-35) et d’espérer.
Malheureusement, au retour des vestiaires, la suite n’était pas de la même veine face à une armada alsacienne en plein rendement et qui s’offrait un 9-2. de quoi mettre le BesAC à distance (51-37).
D’une grande adresse intérieure et extérieure, le WOSB, cette fois, dominait logiquement les débats et ne faisait qu’augmenter son avance qui au final atteindra les 26 points (91-65).
A l’issue des débats, Fred Feray, le coach bisontin constatait les dégats : “ On avait pourtant bien débuté ce match en suivant la tactique de jeu rapide mise en place. Mais au cours du 3e quart-temps, le WOSB a bénéficié d’une réussite maxi de partout.  Mais on est trop gentils sur terrain adverse. Il faut être plus agressif, plus méchant, provoquer plus si on veut faire un résultat loin de nos bases “.
 
Johann Benfatah, le petit nouveau
La rentrée de Johann Benfatah ? “ C’est très satisfaisant. C’est un joueur qui va nous apporter beaucoup sur les postes 1 et 2 “.
Pour positiver malgré cette lourde défaite, ce match au WOSB aura servi de mieux intégrer Johann. Car après une petite semaine d’un essai concluant, Johann Benfatah a été engagé pour compenser l’absence jusqu’en fin de saison du meneur David Weber, avec une option pour la saison suivante.
Né en 1991, ce jeune joueur très prometteur a fait l’intégralité de ses classes à la Chorale de Roanne, depuis les catégories de jeunes jusqu’aux espoirs, en intégrant le centre de formation du club professionnel de la Loire.
A l’issue de son cursus espoirs, Johann a signé, à 20 ans, un contrat professionnel à Roanne pour la saison pendant 2011-2012 en Pro A, étant même intégré à l’équipe qui, alors, a disputé l’Eurochallenge. Il était à cette époque placé sous la houlette d’un certain Jean-Denys Choulet.
Puis, après une saison blanche, Joahann Benfatah est allé s’installer, à l’aube de la saison 2013-2014 comme joueur majeur du côté du Puy en Velay en Nationale 2, avec la satisfaction d’avoir disputé les play-offs d’accession en Nationale 1. En 2014-2015, il portait encore le maillot du Puy.
Voici donc Johann Benfatah bisontin.
A noter que Johann à côté de sa carrière de basketteur a réussi à décrocher un DUT en liaisons et télécommunications. Suffisamment rare, pour le mettre en exergue.
“ Je suis très heureux de débarquer dans un club où j’ai été parfaitement accueilli et par les dirigeants et par mes nouveaux coéquipiers. Le projet du BesAC me plait et c’est essentiellement pourquoi j’ai donné mon accord “.
Les supporters du BesAC auront l’occasion de le découvrir samedi prochain 28 novembre sur le parquet des Montboucons contre Oullins. Il aura pour objectif avec ses nouveaux coéquipiers de garder l’invincibilité du BesAC à domicile.
 
Fabien Daure papa de Thiago!
Il était attendu au cours de ce week-end et Thiago s’est montré exact au rendez-vous
Le bébé qu’attendaient Fabien Daure, le scoreur du BesAC et son épouse américano-mexicaine Bibiana est en effet né ce dimanche 22 novembre en tout début d’après-midi.
Thiago se porte bien, la maman aussi. Quant au papa, il a déjà prévu d’initier son fils le plus tôt possible... au basket bien sûr
Le BesAC félicite les parents et souhaite longue vie à Thiago !
 
Allez BesAC !
 
Les marqueurs
WOSB : Duro 28 pts (dont 4 à 3pts), Kaerlé 14, Boundy 14 (dont 2 à 3pts), Grujic 10, Stojiljkovic 9 (1 à 3pts), Chauvin 9 (1 à 3pts), Vasiliauskas 7 (1 à 3pts), Kilian, Mayetela.
BesAC :  Benfatah 16 pts (1 à 3pts), Ochereobia 13, Bole 12, Obadina 8, Pehoua 6 (1 à 3pts), Tribodet 3 (à 3pts), Tribout 3 (à 3pts), Kalambani 2, Marcelino 2.
 
Les résultats : 8e journée
Samedi 21 novembre
WOSB – BesAC : 91-65
 
Samedi 19 décembre (20heures)
BesAC - IE Oullins Ste Foy
Lille – Kaysersberg
Pont de Cheruy – Sainte-Marie Metz
Saint-Priest – Gries-Oberhoffen
La Charité/Loire – Tourcoing
Joeuf - Tremblay
Paris BA – Oullins
 

réalisé par les infos du sport