Calendrier

Shopping

Lumière Sur ...

Nicolas FAURE

44 ans
Entraîneur

Liens
 

Grandes manoeuvres au BesAC

le 15/06/2017 - lu 1148 fois

Voici donc venu le temps de préparer la prochaine saison. Avec comme toujours un lot de départs et un lot d’arrivées.

Grandes manoeuvres au BesAC
 
Terminé le championnat 2016-2017 de N2 avec une 6e place finale. Gagnée la Coupe de Franche-Comté. Le BesAC a atteint ses objectifs sous la houlette de Nicolas Faure.
 
Voici donc venu le temps de préparer la prochaine saison. Avec comme toujours un lot de départs et un lot d’arrivées.
Mais assurément, le BesAC va connaitre un très grand lifting, annoncé mercredi soir lors de la soirée partenaires à La Mez Club. Un grand lifting estival dicté par deux paramètres au moins :
  1. Economique d’abord, avec une masse salariale en très sensible réduction, ainsi que l’a annoncé Philippe Tristram, le président de sorte à coller à la réalité du budget et ne pas risquer de mettre le club dans le rouge.
  2. Sportif ensuite pour continuer à progresser encore dans la hiérarchie de la N2. Ce sera l’objectif du prochain exercice.
Ce que Nicolas Faure a traduit en quelques mots synthétiques : “ il va falloir faire mieux avec moins de moyens “. Traduisez aussi : il va falloir recruter malin.
 
Au chapitre des départs, c’est donc une forte cohorte qui quitte le BesAC. Au premier rang de laquelle le meneur David Weber qui n’ayant pu se mettre d’accord avec les dirigeants bisontins, a décidé d’aller voir ailleurs et plus particulièrement dans le club historique de Berck (N2).
Un départ qui laisse beaucoup de regrets, tant David Weber s’était investi sur le terrain et en dehors. Mais ainsi qu’il le disait lui-même mercredi soir : “ C’est la vie, c’est la vie des clubs, c’est la vie du basket. Je garderai un excellent souvenir de mon passage à Besançon et qui sait, peut-être y reviendrai-je un jour... “
 
Autres départs actés, ceux de Sydney Pehoua après cinq saisons sous le maillot du BesAC et qui a été un des artisans de la montée de N3 en N2, du Suédois Andreas Schreiber, de Yoann Benfatah. On ne connait pas encore la destination des uns et des autres.
 
Restent donc à l’effectif Jaouad Dahbi considéré comme le pilier de l’équipe, l’immense Vincent Pourchot, le battant Gerald Guerrier et le jeune meneur encore en apprentissage Clément Martin.
Les cas de Mickaël Bole et celui d’Adrien Tribout sont à l’étude.
 
Mais déjà, l’équipe dirigeante du BesAC a anticipé et déjà travaillé pour compenser une partie de ces nombreux départs, sachant qu’en N2, l’intersaison permet l’arrivée de quatre mutés.
C’est ainsi que Nicolas Faure a déjà enregistré l’accord pour deux ans du Serbe Nemanja Stankovic (27 ans – 1,95m). Ce n’est pas un inconnu dans l’Hexagone du basket puisqu’il évoluait
à Gries-Oberhoffen qu’il a aidé à monter en N1 en 2016. La saison dernière, il a été coupé en cours de championnat par le club alsacien, alors qu’il valait 5,7 pts et 2 rebonds en 19 minutes.
Réputé excellent défenseur lui qui a déjà croisé en 2015-2016 la route du BesAC et avait alors fait très forte impression, ce sera un peu le couteau suisse de Nicolas Faure qui entend utiliser ses services sur les postes 2, 3 voire 4.
Autre recrue, l’intérieur Paul-Miguel Régnier (28 ans – 2,04m) que connait bien Nicolas Faure. Originaire d’Autun, passé par l’INSEP, par les équipes de France jeunes , et par le centre de formation de la JDA Dijon, il sort de deux saisons en N3, à Lorgues qui a terminé 3e du groupe A, sachant qu’à titre titre personnel il compilait 19 points de moyenne.
 
Restent à trouver un arrière shooteur et bien sûr un meneur. Un des ces joueurs sera forcément un non muté. Vaste chantier estival !

réalisé par les infos du sport