Senior A - Nationale 1 - A mi-temps, un BesAC perdant

le 11/01/2020 - lu 975 fois

Une semaine après sa défaite à domicile devant Avignon-Le Pontet, le BesAC a de nouveau cédé dans la salle d'Andrézieux. Les Bisontins avaient pourtant bien démarré. Mais les satisfactions vont bien finir par arriver. Espérons-le dès samedi prochain 18 janvier face à la Charité aux Montboucons

Nationale 1 – Journée 19

 

À Andrézieux-Boutheon, Andrézieux bat BesAC 92-70

 

A mi-temps, un BesAC perdant

Les quart-temps :17-18, 22-20, 27-17, 26-15

Les marqueurs :

BesAC : Leria 17, Vorotnikovas 13, Lopez 11, Lobela 10, Prost 9, Kennedy 5, Mareschal 3, Dos Santos 2.

Andrézieux : Foucault 24, Colimon 13, Labouze 12, Jean-François 11, Moukenga Doume 10, Biog 6, Preira 6, Mendy 5, Piotrowski 4, Sadiku 1.

 

Et pourtant tout avait bien commencé. Et pourtant tout allait bien à la fin du premier quart-temps. Et pourtant tout allait bien à la mi-temps : le BesAC jouait à son niveau, tenait la distance, seulement mené 39-38. Dans le même temps Orchies menait à Mulhouse dans la rencontre des concurrents directs des Bisontins pour le maintien et la soirée s'annonçait bien. C'est donc en deuxième période que la soirée du BesAC s'est gâté hier soir et l'a conduit à une nouvelle défaite (92-70) dans la Loire. Après le repos, les Bisontins ont commencé à se déliter sous les coups de boutoir d'un Colimont à qui Andrézieux avait donné les clés du jeu et d'un Foucault des grands soirs. Auteur de 2 paniers à 3 points coup sur coup (24e) et de 12 points en 7 minutes, le joueur d'Andrézieux mettait ses coéquipiers devant (53-47). En face, Lopez à 3 points et Vorotnikovas à 2 points maintenaient les Bisontins à hauteur de leurs adversaires dans un match qui devenait de plus en plus crispant. A la fin du troisième quart-temps, les joueurs de la Loire prenaient l'ascendant, profitaient de la sortie de Vorotnikovas sur blessure et comptaient 11 points d'avance. Une avance qui allait s'avérer irrémédiable. En fin de partie, Andrézieux faisait tourner le chrono et profitait de l'apathie du BesAC (4 points en 5 minutes) pour s'offrir un succès confortable (92-70). Et pourtant...

Foucault leur a fait passer une sacrée soirée

Et pourtant oui. Tout avait merveilleusement commencé. En début de partie, les Bisontins réalisaient le même bon début de partie que face à Avignon-Le Pontet et menaient 15-8 (5e) grâce à un Vorotnikovas précieux au rebond et à deux points. Mais aussi grâce à une intensité et à une vitesse supérieure. Dos Santos faisait le ménage dans la raquette et un succès des Bisontins ne paraissait pas si lointain. C'est donc après le premier quart d'heure de jeu que la domination des protégés de Nicolas Faure  a baissé d'intensité (30-30, 17e) et que l'écart s'est resserré. La faute à une réussite à 3 points fuyante (1 sur 8) et des balles perdues (17) en trop grand nombre (38-39 à la mi-temps). En deuxième période, le BesAC a de nouveau sombré face à l'efficacité d'Andrézieux et l'insolente réussite d'un Tom Foucault des grands soirs (24 points en tout dont 15 dans le 3e quart-temps). Finalement sèchement battus hier soir, l'objectif des Bisontins de remporter 6 matches d'ici la fin de la première phase reste le même. Mais il ne reste plus que 7 matches. La mission sera très compliquée à mener. 

Allez BesAC !!

 

Crédit photo : Laurent Peigue, Andrézieux.

réalisé par les infos du sport